Avec ou sans arbitre, lors des tournois importants ou pour les parties entre amis dans le salon, les règles du jeu pour les professionnels sont toujours valables. 

  1. terrain de jeu et plateau de tournoi
  2. figurines de jeu
  3. ballon
  4. durée du match
  5. ballon en jeu et hors jeu
  6. défense
  7. gêne
  8. But marqué
  9. coup d’envoi
  10. coup de pied de but (dégagement)
  11. rentrée de touche
  12. coup de pied de coin (corner)
  13. coup franc
  14. coup de pied de réparation (penalty)
  15. Arrêt définitif du match
  16. arbitrage

Règle n°1 : terrain de jeu et plateau de tournoi

  1. Le terrain de jeu doit être rectangulaire, il mesure 106 cm de long et 70 cm de large. Il doit absolument être en conformité avec les dimensions mentionnées ci-dessus, les lignes qui le délimitent mesurent au maximum 2 mm de large et doivent être apparaître très clairement. Un quart de cercle d’un rayon de 3 cm doit être tracé aux quatre coins du terrain. Les bandes et/ou les cages de buts doivent être peintes en blanc d’un côté, en noir de l’autre. Cet élément donne le camp des deux joueurs. Le terrain est fait d’un tapis de feutre vert.
  2. Le plateau de jeu doit également être rectangulaire. Il doit mesurer entre 123 et 126 cm de long et entre 80 et 83 cm de large. Le plateau sélectionné doit être tout à fait plat et très résistant, il sera ceint de bandes décrites plus loin. Celles-ci seront interrompues derrières les cages, sur une longueur de 19 à 22 cm. Le plateau doit être déposé sur un support fixe et horizontal à une hauteur de75 cm. »



Règle n°2 : figurines de jeu

  1. Le jeu se joue avec un footballeur et un gardien de but. Jusqu’à quatre joueurs de champs différents peuvent être utilisés par chaque joueur. En cas de défectuosité évidente d’un footballeur, le joueur est autorisé à l’échanger avec un autre. Le remplacement de footballeur défectueux n’est autorisé qu’une fois par match. Idem pour le gardien de but, qui pourra être remplacé en cas de défectuosité évidente. Pour tout ce qui concerne le remplacement des figurines défectueuses, la décision revient à l’arbitre.
  2. 2.    Le footballeur peut être personnalisé, cependant ses dimensions ne doivent pas être augmentées. La figurine ne doit pas dépasser 7,5 cm de haut. Il est interdit d’utiliser d’autres matériaux que ceux utilisés pour le matériel d’origine, il est également défendu de dépasser les cotes du matériel d’origine dans sa forme brute. Le lestage de footballeurs est autorisé avec un poids mesurant jusqu'à 1 cm en hauteur et 1,5 cm en diagonale. Ce poids ne doit pas dépasser latéralement du socle. Le bouton peut être au maximum large de 0,6 cm et haut de 0,5 cm. L’application d’une bande de ruban adhésif est autorisée pour sécurisée la tige du bouton. Il est également interdit modifier la jambe fixe du footballeur.
  3. Pour ce qui est du gardien de but, il ne peut pas être ni grossi ni élimé. La longueur de la tige de fer peut mesurer au maximum 7 cm entre la figurine et le boîtier du gardien. La longueur de cette tige peut varier sur le matériel d’origine, celui-ci sera ne sera toutefois autorisé si la longueur de 7 cm est dépassée. Le diamètre de la tige ne doit pas être plus important que sur le matériel d’origine et doit mesurer au maximum 1,5 mm d’épaisseur. Le boîtier du gardien doit conserver ses dimensions originales (en longueur, largeur et hauteur), et la face d’où sort la tige reliée au gardien doit être fermée.



Règle n°3 : ballon

  1. Un seul ballon est utilisé par match. Le changement de ballon ne peut avoir lieu que pour des cas exceptionnels et sur décision de l’arbitre.
  2. Le ballon ne peut pas être déplacé autrement que par l’intermédiaire de la jambe de tir sur pression du bouton situé au dessus de la tête de la figurine ; cette règle s’applique où que soit placé le footballeur. Cela signifie que la balle ne peut être déplacée par déplacement la figurine ou par toute autre moyen. Le mouvement du ballon doit obligatoirement résulter d’une pression initiale sur le bouton rouge.  Cette règle en revanche ne s’applique au gardien, qui a le droit, lui, de pousser la balle pour la remettre dans une position plus favorable.
  3. Les joueurs n’ont le droit de jouer seulement si leur couleur est indiquée par le ballon (couleur tournée vers le haut).Cette règle ne s’applique pas au gardien, qui peut jouer le ballon indifféremment de la couleur indiquée.
  4. A la mi-temps, les joueurs changent de couleur et de côté. Le joueur qui avait le côté blanc prend alors le côté noir et inversement.



Règle n°4 : durée du match

  1. Un match se joue en deux mi-temps de 5 minutes chacune. Les arrêts de jeu sont, en fonction du type d’arrêt de jeu, à ajouter à la mi-temps à laquelle ils se rapportent.
  2. Les prolongations d’un match consistent en deux mi-temps de 2 minutes chacune, et commencent immédiatement à la fin du temps réglementaire.
  3. La durée d’une mi-temps est la même pour les prolongations que pendant le temps de jeu normal.



Règle n°5 : ballon en jeu et hors jeu

  1. Le ballon est sorti du jeu lorsque : il a complètement traverser les limites du terrain, qu’il se trouve au dessus du niveau de la barre transversale ou quand l’arbitre a interrompu le match.
  2. Dans les autres cas de figure la balle reste en jeu, aussi bien si elle rebondi contre un poteau ou sur la barre transversale d’un but ou encore si l’arbitre ne prend pas de décision même en cas d’infraction supposée.



Règle n°6 : défense

  1. Le footballeur et le gardien peuvent toujours être utilisé en défense lorsque l’adversaire a la balle.
  2. Afin de défendre, le gardien ne peut :
    -être avancé de manière trop visible
    -être dressé sur la tête
    -être placé en dehors des cages. Le boîtier d’utilisation doit rester derrière l’élastique qui le retient et ne doit jamais franchir la ligne de but. De plus, le gardien ne peut se trouver partiellement ou totalement en dehors de la surface de réparation ou à côté des cages.
    -être manipulé directement avec les mains par le joueur.
  3. Afin de défendre, le footballeur:
        -ne doit pas se trouver à une distance inférieure de deux fois la hauteur de la figurine par rapport à son adversaire,
        -doit garder son socle en contact avec le terrain et avoir le dos tourné vers ses cages
        -ne peut être placé dans sa propre surface de réparation.
        -peut être placé à une distance inférieure de deux fois la hauteur de la figurine par rapport à son adversaire, si une partie de son socle touche la ligne de la surface de réparation. Le reste du joueur peut se trouver partiellement ou entièrement dans la surface de réparation. A partir du moment où c’est le ballon qui atteint la ligne ou la surface de réparation, le joueur qui défend doit être sorti de la surface.
  4. Le joueur qui défend ne peut mettre sa main entre les cages et le gardien pour arrêter un but.
  5. On fait la différence entre la défense active et la défense passive. On parle de défense passive quand une figurine dévie un tir adverse sans être en mouvement. Le terme de défense active est utilisé quand la figurine qui défend est en mouvement quand la balle est en mouvement. La défense active n’est pas autorisée, même si le footballeur reste en contact avec le terrain de jeu.
  6. Cette règle est particulière pour le gardien. Si le ballon est arrêté devant lui sur sa couleur, la règle n’a pas lieu d’être. Au contraire, elle s’applique en cas de défense (active) si le ballon se trouvait sur la couleur adverse il a le droit de bouger pour essayer de le déplacer et de le remettre sur sa couleur. Cependant, l’arrêt de la balle entre la cage de but et la ligne du boîtier d’utilisation (même sur la couleur du joueur en situation de défense), renvoie à une autre disposition (8).
  7. Les sanctions décrites les règles 13 et 14 s’appliquent quand :
        -les paragraphes 2,3 ou 4 sont transgressées.
        -un footballeur est en situation de défense active.
  8. Les dispositions présentement décrites ne sont pas appliquées pour la règle 2 quand le joueur en situation défensive, par un mouvement malencontreux du gardien, met lui-même le but dans ses cages. Dans ce cas, l’arbitre intervient et replace la balle dans la situation initiale, en veillant à ce que le joueur qui attaque ne se trouve pas dans une situation plus favorable. En situation où il faut rejouer, le joueur en position de défense sera averti qu’en cas de récidive, il subira la sanction prévue par la règle n°15.



Règle n° 7 : Gêne

  1. Au Tipp-Kick, il est interdit de gêner l’adversaire
  2. Est considéré comme une gêne tout acte volontaire ou non, ayant pour effet de réduire ou de faire disparaître complètement les opportunités de jeu de l’adversaire.
  3. Pour  chaque situation de gêne, des sanctions sont prévues, se reporter aux chapitres 13 et 14.
  4. En cas de gênes répétées, se reporter alors au chapitre 15.



Règle n°8 : But marqué

  1. Chaque situation de jeu, à n’importe quel endroit du terrain peut conduire à un but.
  2. Un but est validé à partir du moment où le ballon a complètement franchi la ligne de but. Si les cages ou le filet de but sont avancés ou déplacés, même si la ligne n’est pas franchie, le but est jugé valide.
  3. Les buts marqués par les gardiens sont également valides.
  4. Quand le joueur attaquant se trouve près de la surface de but, il doit déclencher son tir à la deuxième touche de balle (le joueur en question pourrait, au cas contraire se voir accusé de « jouer la montre ». Si le ballon touche un poteau, la barre transversale, le défenseur ou le gardien adverse, on considère que l’attaquant a tiré. Si ce n’est pas la cas, le défenseur obtient un coup franc à l’endroit où la balle s’est arrêtée.



Règle n° 9 : coup d’envoi

  1. Le coup d’envoi lance la partie au début des deux mi-temps (lors les prolongations également) et après un but.
  2. Au début du match, l’arbitre envoie la balle en l’air, l’engagement est donné au joueur dont la couleur est sortie. Après un but, c’est le joueur qui a encaissé le but qui réalise la mise en jeu.
  3. Les engagements se font sur le point situé au milieu du rond central. Le ballon doit impérativement sortir du rond central à la mise en jeu.
  4. En cas d’engagement irrégulier, l’adversaire à droit à un coup franc sur le point central.
  5. Un but réalisé sur une mise en jeu n’est pas valable, même si le ballon a été dévié.
  6. La mise en jeu est considérée comme terminée dès le moment ou le ballon est à l’arrêt.



Règle 10 : coup de pied de but (dégagement)

  1. Le coup de pied de but est accordé quand le ballon a entièrement franchi la ligne de but. Il peut être tiré de n’importe quel point de la surface de réparation mais doit obligatoirement en sortir lorsqu’il est joué.
  2. A la suite d’un dégagement irrégulier, l’adversaire a droit à un coup franc, qui sera tiré là où le ballon s’est arrêté, à la condition que l’emplacement n’entraîne une faute grave.
  3. Un but réalisé sur un coup de pied de but n’est pas valable, même si le ballon est dévié.
  4. Le coup de pied de but est considéré comme terminé dès le moment ou le ballon est à l’arrêt.



Règle n°11 : rentrée de touche

  1. La touche est jouée à l’endroit où le ballon a franchi la ligne de touche. Le ballon sera donné à l’adversaire si à l’exécution de la touche, la distance qu’il a parcourue est inférieure à 4,5 cm.
  2. 2.    Après une rentrée de touche irrégulière, le joueur adverse obtient le ballon et joue une touche exactement à l’endroit où le joueur initial l’avait jouée. Néanmoins, la touche ne sera pas accordée si elle confère au joueur adverse un avantage remarquable ou si elle le met dans une situation d’infraction grave.
  3. Un but réalisé sur une rentrée de touche n’est pas valable, même si le ballon est dévié.
  4. La rentrée de touche est considérée comme terminée dès le moment ou le ballon est à l’arrêt.



Règle 12 : coup de pied de coin (corner)

  1. le coup de pied de coin est accordé à l’attaquant quand le ballon, touché en dernier par le joueur défendant, a entièrement franchi la ligne de but sans qu’un but ait été marqué.
  2. Le corner sera tiré à partir du quart de cercle le plus proche de l’endroit où le ballon est sorti.hat.



Règle 13 : coup franc

  1.  Le coup franc est accordé à un joueur lorsque son adversaire :
    - touche la balle avec son corps ou ses habits,
    -ne respecte pas la règle numéro 3 sur le ballon,
    -bloque le ballon ou bien ne suit pas l’une des dispositions de la règle numéro 6,
    -effectue une obstruction dans le sens de la règle 7,
    -réalise une faute sur le coup d’envoi,
    -réalise une faute sur le coup de pied de but,
    -touche le ballon avec l’une de ses figurines qui ne joue pas ou qu’une de ces figurines gêne les déplacements des footballeurs à l’intérieur du terrain. Cette disposition ne rend pas effet tant les effets ne sont pas considérés par l’arbitre comme graves.
  2. Le coup franc est tiré à l’endroit où la faute a été réalisée sauf situations particulières. Pour les coups francs, la distance entre le tireur et le défenseur doit être égale à trois fois la hauteur d’une figurine.
  3. un but marqué sur coup franc est valable, même si la règle numéro 7 s’applique.
  4. Les coups francs pourront aussi être joués après le coup de sifflet final.
  5. Les coups francs ne doivent pas conférer au tireur un désavantage sérieux. Les buts contre son camp ne sont pas valables sur les coups francs.



 Règle 14 : coup de pied de réparation (penalty)

  1. Le coup de pied de réparation est décidé contre le joueur qui, dans sa surface de réparation :
    -touche la balle avec son corps ou ses vêtements alors qu’elle est en jeu,
    - ne respecte pas la règle numéro 3 sur le ballon,
    -joue le ballon avec son joueur de champs,
    - effectue une obstruction dans le sens de la règle 7,
    - touche le ballon avec l’une de ses figurines censée être hors du jeu,
    -empêche un mouvement de l’adversaire dans la surface.
  2. Le coup de pied de réparation est tiré du point de penalty
  3. Au moment du penalty, le gardien doit être placé en position verticale, il ne dit pas bouger avant le départ du ballon. Si le but n’est pas marqué et que cette règle n’a pas été appliquée, le coup de pied de réparation sera tiré une nouvelle fois.
  4. Le penalty doit être tiré après le coup de sifflet de l’arbitre.
  5. Les penaltys ne doivent pas conférer au tireur un désavantage sérieux. Les buts contre son camp ne sont pas valables sur penalty.



Règle n° 15 : Arrêt définitif du match

  1. L’arbitre arrête le match quand un joueur empêche le déroulement normal de la partie par des infractions graves et répétées, ou qu’il adopte un comportement antisportif.
  2. En plus des infractions répertoriées dans les chapitres précédents, le match est stoppé quand un joueur :
    -quitte la table en cours de match,
    -joue délibérément et à plusieurs reprises la balle alors que la couleur désigne son adversaire,
    -enfreint les dispositions de la règle n°6,
    -gêne délibérément l’adversaire selon les termes de la règle n°7.
  3. L’interruption du match doit obligatoirement être suivie d’une déclaration orale de l’arbitre. Exceptions : coup franc ou penalty après le temps réglementaire. Cette déclaration peut être effectuée tout de suite après la première faute grave et au plus tard après la seconde. Après la première faute grave suivant la déclaration de l’arbitre, le match est directement arrêté.
  4. Le match arrêté se termine sur le score de 2 points à 0 et 5 buts à 0 pour le joueur qui n’est pas responsable de l’arrêt. Ce règlement ne s’applique pas si le score était plus favorable pour ce joueur au moment de l’arrêt, cela dans le but que le joueur ne soit pas lésé par l’arrêt du match. Dans ce cas là, le match arrêté doit être comptabilisé sur le score existant.



Règle n°16 : arbitrage

  1. Chaque arbitre doit s’en tenir strictement aux règles. Il doit juger selon ses propres impressions et d’une manière totalement impartiale.
  2. Les arbitres sont tenus de garantir un jeu correct, par des décisions claires et l’application légitime des règles.
  3. Toutes les décisions de l’arbitre doivent être appliquées.
  4. Les joueurs doivent accepter chaque décision de l’arbitre.
  5. Les arbitres doivent faire attention à ne pas gêner les joueurs tout en s’assurant de suivre constamment chaque situation de jeu.
  6. Les arbitres doivent s’abstenir de faire des commentaires sur les situations de jeu pendant le match.
  7. Après chaque match, ce sont les arbitres qui doivent annoncer les résultats et/ou les incidents aux autorités compétentes.